Cette tour renaissance, symbole du Gué-Péan et de la vallée du Cher, a été construite au XVIe siècle et est couronnée d’un dôme à l’impériale. Une prouesse architecturale dont il n’existe que 13 occurrences en Europe.

    Ses fondations renferment un dolmen – la «Pierre de Justice» –, mégalithe sacré des bâtisseurs gaulois ayant inspiré les architectes de la Renaissance.

    Une étude de dendrochronologie (datation du bois par carottage), réalisée en 2017, a permis de dater la charpente de 1546-1547 - soit de la fin du règne du roi François 1er.

Une prouesse architecturale du XVIe siècle

La tour à impériale

Située au pied de la tour sud, la chapelle a été réaménagée au XIXe siècle et accueille toujours des  événements familiaux

ou en lien avec la paroisse de Montrichard.

La chapelle

Illustration, d’après Jan Mabuse

La Dame du Gué-Péan et le Marquis de Valençay s’y marièrent secrètement en 1684...

On attribue au sculpteur Germain Pilon la cheminée monumentale et classée du grand salon...

La grande galerie et les salons vous permettront de découvrir les lieux de vie d’hier et d’aujourd’hui.

Les salons

Le grand salon

Le salon des dames

Le salon Napoléon III

La salle à manger

La salle de billard

La salle de chasse

Détail de la grande cheminée

    Si vous vous aventurez dans la bibliothèque, vous y découvrirez les traces des derniers instants de Marie-Antoinette, celles des séjours d’Honoré de Balzac, des héros des Grandes Guerres du XXe siècle, de l’ami Boris Vian, du pilote d’essai du Concorde, des passionnés d’astrophysique et d’astronautique...

La bibliothèque

«J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot...»

Honoré de Balzac